Register.eu News

L’Écosse serait-elle enfin devenue indépendante ? Virtuellement, oui !

Le referendum durant lequel les Écossais ont pu décider de leur indépendance a été suivi de très près par de nombreuses personnes – même dans notre pays. Il aurait en effet pu s’agir d’un précédent qui aurait permis de voir comment une région possédant sa propre identité aurait pu devenir autonome dans l’Europe des nations. Le résultat du referendum est un « non », qui n’a cependant pas fait l’unanimité. L’Écosse fait donc (pour l’instant) toujours partie du Royaume-Uni.

Pourtant, depuis le 13 juin 2014, l’Écosse a obtenu son indépendance de fait, bien que ce ne soit que sur Internet. Ce jour-là, son propre gTLD .scot a en effet été ajouté à la zone racine d’Internet. Les entreprises, organisations et citoyens peuvent désormais souligner leur nationalité écossaise et leur lien avec l’Écosse au moyen d’un nom de domaine .scot. Maintenant que les périodes de Sunrise et de Landrush normales sont passées, n’importe qui peut, depuis le 20 septembre 2014, enregistrer un gTLD .scot.

L’Écosse n’est pas la seule région à être, avec son propre gTLD, à la recherche d’une indépendance et d’une identité culturelle qu’elle n’a pas encore réellement réussi à obtenir. Pensez p. ex. à .frl (Frise), .wales (Pays de Galles), .bzh (Bretagne), .cymru (culture galloise), .ker (Kernow/Cornouailles), .eus (culture basque), .pars (Parsis/culture persane).

Et oui, même dans notre propre pays, une révolution virtuelle s’apprête à éclater. Le lancement des TLD géographiques .vlaanderen et .brussels approche en effet à grands pas. Du 2 octobre au 3 novembre 2014, il y aura pour les deux gTLD une période durant laquelle l’enregistrement sera réservé aux pouvoirs publics flamands et aux entreprises flamandes. Du 13 novembre au 15 décembre 2014, l’enregistrement sera réservé aux Flamands. Et à partir du 16 décembre 2014 jusqu’au 15 janvier, il y aura la période de landrush, après quoi le 16 janvier 2015, l’enregistrement sera ouvert au grand public. La différence entre le landrush et la disponibilité générale réside dans la manière dont les litiges sont résolus lorsque deux ou plusieurs parties veulent enregistrer le même nom de domaine. Lors du landrush, cela se fait via une vente aux enchères, où le nom de domaine est attribué au meilleur offrant. Lors de la période de disponibilité générale, l’attribution se fait selon le principe du « premier arrivé, premier servi » ».

Avez-vous déjà songé à la manière dont vous pourriez mettre l’accent sur votre ancrage local avec un nom de domaine .vlaanderen ou .brussels ? Rendez-vous vite sur notre page spécialement dédiée aux gTLD !
 
Posté le : 06/10/2014